Une unique Jersey a agité un rôle vital de la vie pour une communauté rurale

Jacqueline Munganyinka, 42 ans, résidente de la cellule de Bwinsanga, secteur Gishari du District de Rwamagana, dans la Province de l’Est a connu une transformation rapide dans sa vie au cours des dernières années grâce à une vache Jersey distribuée dans le cadre du programme «Une vache par une famille pauvre» connu sous le nom de Girinka .

La mère de trois enfants vivait de horribles conditions, mais après avoir obtenu la vache Jersey en 2012; la vie de sa famille a commencé à améliorer progressivement. Elle a réussi à rénover sa maison et à la connecter à l’électricité, a inscrit ses enfants dans une bonne école privée et couvre maintenant l’assurance maladie de sa famille parmi d’autres besoins.

Pour Munganyinka, la vache à maillot unique lui fournit en moyenne 21 litres de lait chaque jour  dont elle vend 12 litres pour générer des revenus pour sa famille.

«La vie de ma famille s’est améliorée de façon significative. J’obtiens assez de lait pour la consommation à la maison et excédent pour la vente, “témoigne la mère de trois.

Munganyinka ajoute que le profit de la vache était allé au-delà de l’amélioration de la nutrition quotidienne de sa famille pour devenir une source de revenu qui peut être investi dans d’autres activités. C’est en plus du fumier qui ajoute la fertilité à ses terres arables.

«J’ai pu augmenter les revenus des ventes de lait et acheter de terres afin d’agrandir ma ferme. Et je récolte au moins 4 tonnes de haricots chaque saison parce que j’utilise du fumier pour augmenter la productivité de la récolte alors que j’ai poursuivi pour obtenir environ 50kilos de haricots avant “, dit-elle.

Avec ses besoins immédiats pris soin hors, Munganyinka est maintenant économiser de l’argent grâce à la vache unique qu’elle a obtenu quand elle était encore pauvre, il ya environ cinq ans.

«Je n’avais pas de compte bancaire, il y a quelques années parce que je n’avais pas d’argent. Maintenant que j’ai beaucoup de sources de revenus stables, j’ai commencé à travailler avec certaines institutions financières pour investir dans des projets modernes. Je prévois maintenant d’installer un système de biogaz afin de protéger l’environnement», dit-elle.

Le plus intéressant est que Munganyinka a fait don du premier veau femelle à sa voisine Anastasia Mukakagarama qui, à son tour, a également fait don du premier veau (troisième génération) à une autre personne vulnérable de la même communauté.

Tous les bénéficiaires connaissent des améliorations significatives de leurs moyens de subsistance grâce à une seule vache. Et la pratique de «passer à autre chose» s’étend à plus de familles tout en scellant un lien d’amitié de la communauté.

Munganyinka et ses voisins partagent le même succès avec des milliers de familles rwandaises qui ont bénéficié de Girinka; Un programme national mené par le gouvernement et soutenu par d’autres parties prenantes.

Cette amélioration des conditions de vie grâce à la vache répond évidemment à l’objectif d’atténuer la pauvreté et d’améliorer la nutrition que le gouvernement avait l’intention de réaliser lors de son lancement en 2006.

«C’était un plaisir de voir les résultats des travaux en cours de Jersey Overseas Aid, Send a Cow et le Ministère rwandais de l’Agriculture pour transformer l’industrie laitière Rwandaise», a commenté le Ministre en Chef Gorst après avoir visité les bénéficiaires dans le District de Rwamagana.

Le Ministre en Chef de Jersey, qui était au Rwanda du 04 au 06 mars 2017, a félicité le programme Girinka pour la contribution qu’il a apportée à l’amélioration de la vie des bénéficiaires Rwandais. Jersey Overseas Aid est l’un des partenaires qui ont contribué au succès du programme.

Depuis sa création en 2006, plus de 250,000 familles Rwandaises vulnérables ont gouté du programme Girinka.

Le programme est apparu comme l’une des solutions locales tirées des traits traditionnels de la culture du Rwanda et a été approuvé par le conseil des ministres comme l’une des mesures pour atteindre Vision 2020 et le développement économique et la stratégie de réduction de la pauvreté.

Elias Hakizimana

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*