De la formation en alternance à l’emploi: deux femmes sur la voie de la réussite

Josiane UWIMBABAZI (à gauche) et Aline MUNYANA (à droite) sur leurs lieux de travail respectifs (Photo: APEFE)

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2021, le programme d’appui à l’apprentissage sur le lieu de travail – « IGIRA KU MURIMO » embrasse le succès des jeunes femmes qui profitent des compétences acquises grâce à la formation en alternance pour devenir des employées compétentes ou ouvrir la porte de l’entrepreneuriat et créer leurs propres entreprises.

Conformément à l’initiative gouvernementale visant à promouvoir le développement des compétences des jeunes pour la création de 1,500,000 emplois d’ici 2024 tel que stipule la Stratégie Nationale de Transformation (NST1), le programme « IGIRA KU MURIMO » reconnaît la nécessité d’élargir les opportunités d’emploi inclusives pour les jeunes et d’adapter leurs niveaux de compétences et domaines d’expertise aux demandes actuelles du marché du travail.

Depuis le lancement du programme en 2017, différentes initiatives ont été entreprises pour promouvoir la participation des femmes à l’apprentissage des métiers de l’agroalimentaire, de la mode et de la beauté dans 9 districts du pays. Dans le cadre de la mise en œuvre de la formation en alternance au Rwanda, le programme considère l’inclusion du genre pour garantir l’égalité et l’équité dans le processus d’apprentissage des jeunes femmes et hommes appuyés.

Les perspectives de genre comptent à chaque étape des interventions du programme depuis le recrutement des apprentis, leur apprentissage dans les écoles d’EFTP et en entreprise, le renforcement des capacités des différentes parties prenantes à collaborer et coordonner la mise en œuvre de la formation en alternance, jusqu’à l’accompagnement des diplômés en entrepreneuriat et accès au financement.

Le potentiel des femmes est renforcé

Le programme appuie les femmes vulnérables à rejoindre la formation en alternance. La plupart d’entre elles sont des jeunes filles et des mères célibataires qui ont abandonné l’école, des femmes qui ont terminé leurs études secondaires ou universitaires mais qui n’ont pas trouvé d’emploi ni d’activité génératrice de revenus. Le programme compte 80 femmes parmi 121 diplômées de la première promotion de la formation en alternance (66,1%) et 129 femmes parmi 179 apprentis dans la deuxième promotion (72%). Cela fait progresser l’objectif d’avoir formé et certifié au moins 153 femmes parmi 375 diplômées en 2021 à la fin du programme.

Les formateurs de l’EFTP et les formateurs en entreprise ont été formés au genre et à l’inclusion afin de fournir aux jeunes bénéficiaires du programme des moyens d’apprentissage égaux. En opposition aux stéréotypes sociaux contre le potentiel des femmes, les jeunes femmes ont démontré une forte capacité à acquérir des compétences à la fois générales et pratiques dans les métiers qu’elles ont appris. Certaines d’entre elles sont maintenant employées ou engagées dans leur propre entreprise génératrice de revenus.

De la vulnérabilité au succès

Le programme d’appui à l’apprentissage sur le lieu de travail – « IGIRA KU MURIMO » célèbre le succès d’Aline MUNYANA et Josiane UWIMBABAZI, deux diplômées de la formation en alternance qui ont fait un parcours de réussite pendant et après leur formation en couture et en coiffure.

Aline MUNYANA et certains de ses produits (Photo: APEFE)

«Après avoir terminé mes études secondaires, j’ai commencé le programme universitaire en sciences infirmières. Alors que j’étais sur le point de terminer le 1er semestre de la 1ère année, ma mère est décédée. Quelques jours après, mon père est tombé malade et a dû se faire soigner à l’étranger. Je me suis retrouvée seule à la maison pour subvenir aux besoins de la famille et j’ai quitté l’université. La vie est devenue de plus en plus difficile parce que je n’avais nulle part où gagner un revenu pour survivre. Quand j’ai commencé à vendre nos propriétés familiales pour gagner un peu d’argent, j’étais heureuse de rejoindre le programme « IGIRA KU MURIMO » et d’acquérir des compétences en couture. Après avoir terminé ma formation, j’ai décidé de louer une machine à coudre et j’ai commencé à confectionner différents styles de vêtements pour femmes et hommes. Je fais aussi des sacs et très bientôt, je commencerai à fabriquer des couvre-lits. Je suis très heureuse de pouvoir gagner de l’argent pour répondre à certains besoins de la famille. Grâce au programme, j’ai acquis une base solide pour devenir entrepreneur. Les compétences que j’ai acquises grâce à la formation en alternance m’ont appris la résilience et permis de répondre à mes besoins de base, et j’ai l’ambition de devenir une icône dans ce secteur de la couture », a déclaré Aline MUNYANA, l’une des diplômées du programme.

Josiane UWIMBABAZI a l’ambition d’avoir son propre salon de coiffure (Photo: APEFE)

« Je ne pouvais pas imaginer à quoi allait ressembler ma vie, car j’ai perdu espoir en abandonnant la 3e année des études secondaires après être tombée enceinte. Je suis restée à la maison avec ma pauvre famille. Alors que mes parents avaient également besoin de soutien pour survivre, je suis devenu un fardeau supplémentaire pour eux. J’ai eu du mal à trouver de quoi nourrir mon bébé et j’ai été victime de malnutrition, car je n’avais aucun revenu. Plus tard, j’ai été heureuse d’apprendre qu’il existe un projet de soutien aux jeunes vulnérables, y compris ceux touchés par des grossesses précoces, puis j’ai postulé pour y adhérer. Le programme « IGIRA KU MURIMO » est venu comme une réponse à ma misère pour changer ma vie. Après avoir terminé la formation en coiffure, l’entreprise dans laquelle j’ai effectué mon apprentissage m’a embauchée en tant qu’employée permanente et je suis tellement heureuse de pouvoir avoir un revenu régulier. Je trouve également des clients supplémentaires dans mon village après les heures de travail dans l’entreprise. Le programme m’a offert des opportunités d’emploi qui me permettent de gagner de l’argent pour subvenir aux besoins de mon fils et contribuer à la survie de ma famille. Je travaille dur pour créer mon propre salon de coiffure », a déclaré Josiane UWIMBABAZI, une autre diplômée du programme.

Avec le soutien de la Coopération Belge au Développement (DGD) à travers l’APEFE, le Programme d’Appui à l’Apprentissage sur le lieu de Travail – IGIRA KU MURIMO, qui est la phase pilote de la Politique d’Apprentissage sur le lieu de Travail; est conjointement mis en œuvre par le Ministère de la Fonction Publique et du Travail (MIFOTRA) et la Fédération du secteur privé (PSF) en collaboration avec différentes parties prenantes. Le programme vise à soutenir le rôle du secteur privé et des prestataires de formation dans la mise en œuvre de la formation en alternance au Rwanda pour garantir que les compétences des jeunes en matière d’employabilité soient renforcées afin de contribuer à la croissance économique du Rwanda.

Auteur :

Pierre Celestin MUHIMGABIRE,

Expert en Communication,

Programme d’Appui à l’Apprentissage sur le Lieu du Travail – IGIRA KU MURIMO

APEFE – Rwanda

www.apefe.org

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*